Il existe différents types de réalismes, mais en général et de manière quotidienne, être réaliste signifie comprendre et accepter la façon dont les choses sont réellement. Cela signifie voir les choses pour ce qu’elles sont plutôt que pour ce que nous voudrions qu’elles soient. Il peut être difficile d’être réaliste, car cela peut nous obliger à affronter certaines vérités brutales mais cependant, le réalisme est un élément important de la vie, car il nous permet de prendre de meilleures décisions, d’avoir des relations plus significatives et d’atteindre nos objectifs. Examinons certains des avantages du réalisme après une définition complète sur le plan philosophique et artistique.

La définition du réalisme

Pour définir ce terme que l’on associe souvent à celui de pragmatique, il faut faire un peu de philosophie mais aussi aborder d’autres sujets existentiels, notamment dans l’art.

Le réalisme en philosophie

En philosophie, le concept de réalisme existe depuis l’Antiquité et il a fallu attendre Aristote pour lui donner un nom. Le philosophe pensait qu’il existait deux types de réalité : la matière et la forme.

La matière est la substance physique du monde, tandis que la forme est l’ordre et la structure imposés à la matière par l’esprit humain. Cette distinction entre matière et forme conduit Aristote à penser que le réel est indépendant de la connaissance que nous en avons. En d’autres termes, les choses existent, que nous en soyons conscients ou non. Cette idée peut sembler simple, mais elle constitue le fondement de nombreuses théories philosophiques, dont le réalisme. Le réalisme est la croyance que nos connaissances correspondent à la réalité, que ce que nous voyons et expérimentons est une représentation exacte du monde tel qu’il est réellement. Cette position peut sembler évidente, mais elle fait l’objet d’un vif débat entre les philosophes depuis des siècles. Le réalisme a ses détracteurs, qui affirment que nos perceptions sont souvent inexactes et que la réalité est finalement inconnaissable.

Le réalisme dans l’art

Le réalisme dans les arts est souvent considéré comme une réaction contre les styles artistiques précédents qui s’appuyaient fortement sur l’abstraction, l’idéalisation et la fantaisie. À l’inverse, les artistes réalistes cherchaient à dépeindre des sujets « conformément à des règles séculaires et empiriques », inspirés par des personnalités comme Descartes, John Locke et Thomas Reid. Ce courant rassemble des artistes soucieux de « faire les choses telles qu’elles sont », c’est-à-dire de reproduire fidèlement et sans fioriture le monde qui les entoure. À ce titre, le réalisme dans l’art était souvent considéré comme un retour aux valeurs et aux techniques traditionnelles. Néanmoins, de nombreux artistes travaillant dans un style réaliste ont également cherché à repousser les limites du possible, en expérimentant de nouveaux médias et techniques pour créer des représentations plus réalistes de leurs sujets. Ainsi, le réalisme dans les arts a toujours été plus qu’une simple imitation de la réalité extérieure : il s’agissait aussi d’explorer le potentiel de l’art à représenter fidèlement le monde dans lequel nous vivons.

Le réalisme est une approche de l’art qui dépeint des sujets tels qu’ils apparaissent dans la vie quotidienne. En peinture, il se distingue d’autres styles, comme l’impressionnisme, qui s’attachent à capturer les brefs moments et les impressions du monde qui nous entoure. Le réalisme cherche plutôt à dépeindre le monde d’une manière plus réaliste et plus précise et il s’agit souvent de peindre ou de sculpter des personnes et des scènes de la vie quotidienne, plutôt que des visions idéalisées de la beauté. Le réalisme a vraiment commencé à gagner en tendance de fond au milieu du 19e siècle, les artistes cherchant à s’affranchir des contraintes des styles traditionnels. Aujourd’hui, le réalisme reste une approche populaire parmi les artistes, qui continuent d’explorer les possibilités de cette tradition ancestrale.

En littérature, il fait référence à la représentation de la vie réelle dans l’art et les écrivains réalistes comme Flaubert, Balzac, Émile Zola ou encore Stendhal ont cherché souvent à saisir la vie quotidienne des gens ordinaires, par opposition à celle des nobles ou des mythes. Par conséquent, le réalisme comprend souvent des éléments de bizarrerie, d’humour et de tragédie. Il existe de nombreux sous-genres de réalisme, mais tous ont en commun le souci du détail et de la vraisemblance. Qu’il s’agisse du réalisme réaliste du naturalisme ou du réalisme social de la littérature ouvrière, le réalisme a toujours été défini par sa représentation fidèle du monde qui nous entoure.

Le courant réaliste en littérature

Le courant réaliste en littérature a produit de très grands auteurs

Le réalisme tel qu’il s’exprime tous les jours

Lorsque l’on évoque la question en société, le réalisme est avant tout compris comme le contraire de ce qui est démesuré, fantaisiste et, de fait, irréaliste. Ainsi, on met nécessairement dans les activités économiques, les choix de carrière, les projets à monter dans une vie le réalisme au cœur des décisions prises afin d’atteindre des objectifs. De même, le mot « réel » trouve son origine dans le latin, plus précisément dans le mot « res », qui signifie « objet » ou « chose matérielle » De là, le mot a évolué vers l’adjectif « realis », qui décrit des choses réelles ou vraies. En anglais, le mot a pris un sens similaire et a été utilisé comme synonyme de « genuine » ou « authentique » Aujourd’hui, nous utilisons souvent ce mot pour décrire des choses tangibles ou concrètes, par opposition à des choses abstraites ou imaginaires. Cependant, le sens complet du mot est beaucoup plus large que cela. À la base, « réel » fait référence à tout ce qui existe indépendamment de nos perceptions ou de nos pensées. En d’autres termes, il s’agit de tout ce qui n’est pas le fruit de notre imagination. Cela inclut à la fois les objets physiques et les concepts intangibles tels que l’amour, la justice et la moralité. Ainsi, lorsque nous disons que quelque chose est « réel », nous affirmons son existence dans le monde en dehors de notre esprit. Quelques avantages à être réaliste :

Vous prenez de meilleures décisions

Si vous voulez prendre de bonnes décisions, vous devez bien comprendre la situation dans laquelle vous vous trouvez. Cela inclut la compréhension des risques et des récompenses impliqués. Ignorer la réalité n’aboutira qu’à une mauvaise prise de décision. Par exemple, disons que vous envisagez de quitter votre emploi pour créer votre propre entreprise :  Il est important d’être réaliste quant aux risques encourus afin de pouvoir prendre une décision en connaissance de cause. Quitter votre emploi sans plan de secours est risqué, mais si vous avez un plan d’affaires solide, le risque peut en valoir la peine.

Vous avez des relations plus significatives

Il est important d’être réaliste dans vos relations afin de ne pas vous exposer à des déceptions. Si vous avez des attentes irréalistes envers les autres, vous risquez d’être déçu lorsqu’ils ne répondront pas à ces attentes. Cela peut entraîner des sentiments de ressentiment et de colère. En revanche, si vous êtes capable de voir les gens tels qu’ils sont et de les accepter avec leurs défauts, vous aurez probablement des relations plus satisfaisantes et plus significatives.

être réaliste permet d'éviter certaines déceptions

Eure réaliste permet d’éviter certaines déceptions

Vous atteignez vos objectifs

Lorsque vous vous fixez des objectifs, il est important d’être réaliste afin de ne pas vous décourager si vous ne les atteignez pas. Par exemple, si votre objectif est de perdre cinq kilos en un mois, ce n’est peut-être ni réaliste ni sain. En revanche, si votre objectif est de perdre deux kilos par semaine pendant dix semaines, c’est un objectif beaucoup plus réalisable. Si vous vous fixez des objectifs irréalistes, vous vous exposez à l’échec. En revanche, si vous vous fixez des objectifs réalisables, vous aurez plus de chances de les atteindre et de vous sentir motivé en cours de route

R.C.