Le microbiote est l’ensemble des micro-organismes (bactéries, virus, champignons et protozoaires) qui vivent sur ou dans le corps humain. Nombre de ces microorganismes sont bénéfiques, car ils contribuent à la décomposition des aliments, à la production de vitamines et à la protection contre les infections. En fait, une personne moyenne possède environ 10 fois plus de cellules microbiennes que de cellules humaines. Le microbiote évolue constamment en fonction de l’alimentation, du mode de vie et d’autres facteurs.

Par exemple, le microbiote intestinal d’une personne (d’une être humain) qui consomme beaucoup d’aliments transformés sera probablement différent de celui d’une personne qui mange beaucoup d’aliments d’origine végétale. La composition du microbiote varie également d’une personne à l’autre. Cependant, on pense que la santé globale est davantage déterminée par l’équilibre des différents types de microbes que par le nombre absolu de microbes présents.

Les origines historiques du microbiote

Le microbiote humain est un sujet d’intérêt scientifique depuis des siècles, mais ce n’est qu’à la fin du XIXe siècle que les chercheurs ont commencé à étudier systématiquement le rôle des microbes dans la santé humaine.

Durant les années 1880, le médecin allemand Robert Koch a découvert que les bactéries pouvaient causer des maladies, et ses travaux ont jeté les bases du domaine de la microbiologie. Au début des années 1900, les scientifiques ont commencé à penser que certaines maladies pouvaient être causées non pas par des bactéries mais par des déséquilibres de la flore naturelle de l’organisme.

Cette théorie a d’abord été proposée par l’immunologiste russe Elie Metchnikoff, qui a suggéré que les microbes bénéfiques pouvaient favoriser la longévité et protéger contre les maladies. Toutefois, ce n’est qu’à la fin du XXe siècle que les chercheurs ont commencé à développer des outils sophistiqués pour étudier la question ; Depuis maintenant plusieurs années, ce sont les nutritionnistes et diététiciens qui prennent en compte le sujet pour prodiguer leurs conseils auprès de leurs clients.

etude de microbes

Étude des micro-organismes

Le microbiome : Sa définition

Le microbiome est, quant à lui, la « zone biotique » du microbiote, le mot microbiote désignant ici les espèces anciennement regroupées sous le terme de « microflore », c’est-à-dire celles qui prédominent ou sont durablement adaptées à la surface et à l’intérieur d’un organisme vivant. Un microbiome est composé de cellules, dont des archées, des bactéries, des champignons, des protozoaires et des virus, qui vivent en symbiose avec leur hôte. Il a un impact majeur sur la physiologie et l’homéostasie de l’hôte par la production de métabolites et d’hormones, la modulation des réponses immunitaires et le maintien de l’intégrité de la barrière intestinale.

bacteries

Bactéries

Chez l’homme (et la femme), le microbiome pèse environ 3 kilogrammes et contient quelque 100 000 milliards de cellules microbiennes, soit plus de 10 fois le nombre de cellules humaines en réalité. La plupart de ces microbiotes sont situés dans l’intestin où ils remplissent des fonctions essentielles telles que la digestion, le métabolisme et la protection contre les agents pathogènes.

Il existe un microbiome de la peau : Il s’agit ici de la somme des populations de bactéries, de champignons et d’archées qui font partie de notre peau. On comprend dès lors que, que ce soit dans notre corps ou sur celui-ci, les interactions avec d’autres organismes (des micro-organismes) influencent nécessairement notre état de santé.

Nutrition et microbiote/microbiome

L’importance de la nutrition dans la modulation de notre microbiome intestinal ne fait plus aucun doute pour les spécialistes. Il est donc logique de se demander s’il serait possible de personnaliser la nutrition en fonction de la composition du microbiote intestinal d’un individu. Des essais cliniques à grande échelle ont montré que le microbiome de chaque individu peut répondre différemment aux changements alimentaires, ce qui justifierait l’utilisation d’analyses du microbiome pour personnaliser les recommandations nutritionnelles.

Cependant, de nombreuses questions restent sans réponse quant à la meilleure façon de procéder et c’est là que les professionnels de la nutrition apportent des idées nouvelles. Par exemple, il n’est pas encore clair si les changements transitoires du microbiome, tels que ceux causés par un changement de régime alimentaire, peuvent entraîner des changements à long terme dans la santé.

regime nutritionnel

Adapter son régime nutritionnel ?

Comprendre comment les différents nutriments interagissent avec le microbiome et comment ces interactions peuvent avoir un impact sur la santé est très actuel. La nutrition personnalisée basée sur la composition du microbiote intestinal est un domaine de recherche que l’on peut considérer encore aujourd’hui comme prometteur et qui a le potentiel de transformer notre façon de penser la nutrition et la santé. Il peut également largement avoir sa place dans une réflexion plus globale sur le bien-être des individus.

X.D.