Plusieurs vocabulaires ont fait leur apparition avec la pandémie du coronavirus. Vous avez déjà entendu le mot cluster ? Ce terme est utilisé dans des domaines différents à savoir l’informatique, la musique et la médecine. Qu’est-ce que ce mot représente ? En pratique, il s’agit d’un groupement (d’un petit nombre d’objets par exemple) mais allons plus loin dans l’analyse.

Que signifie le mot cluster ?

Cluster est un mot anglais qui signifie en français grappe ou groupe. Il trouve son origine du vieil anglais « cluster » ou « clyster« . Ce terme est apparenté à clot et à cloud. Il est également issu du latin glus ou glutis qui a donné au mot glue, signifiant colle en français. On l’utilise donc en musique et en informatique aussi (beaucoup).

Mais que veut dire cluster en cas de pandémie ? Le mot cluster désigne le foyer de contamination ou situation de cas groupés. Si, dans une période de 7 jours, il y a au minimum 3 cas confirmés ou probables et qu’ils appartiennent à une même communauté, les autorités sanitaires utilisent le mot cluster pour les désigner. Il s’applique aussi aux personnes ayant participé à un même rassemblement même si ces personnes ne se connaissent pas. En effet, cluster est utilisé pour alerter sur le risque d’une transmission élevée dans une communauté.

Les indices qui permettent d’identifier un cluster durant une pandémie

La France a identifié les clusters de la manière suivante. Dès l’identification d’un cas positif, les autorités sanitaires cherchent tout de suite à limiter la circulation du virus en procédant à un contact training ou tracement des cas contacts. Celle-ci doit se faire dans un délai de 48h avant l’apparition des premiers symptômes jusqu’à l’isolement. Le contact training vise principalement à identifier les personnes qui sont entrées en contact avec le malade. Si ce dernier est testé positif, cela montre aussi le résultat des cas contacts à risque.

pandemie covid 19

Le tracement des cas contacts se passe sur trois niveaux. Le premier niveau est réalisé par un médecin consulté par un patient ayant présenté les symptômes du Covid-19. S’il est testé positif, le médecin va réaliser un contact training pour ses proches. Pour ce qui est du contact training niveau 2, c’est l’assurance maladie qui s’en charge. Il s’adresse surtout aux personnes en contact dans des domaines différents comme le travail et la sphère amicale, poussant les personnes contacts à passer un test PCR. En ce qui concerne le contact training niveau 3, il consiste à identifier les clusters et les situations complexes au niveau régional. Ce contact training vient principalement en complément de ceux des niveaux 1 et 2.

Les mesures à prendre en cas de cluster de COVID 19

Le respect des gestes barrières est la première chose à faire quand une personne est testée positive au Covid-19. Quand les symptômes se présentent, il est fortement recommandé de toujours porter un masque grand public et prendre rendez-vous au centre de dépistage le plus rapidement possible. Si vous vivez avec une personne contaminée, il est plus judicieux de réaliser un test dès qu’elle est testée positive. Si vous ne vivez pas avec un patient, mais que vous avez été en contact avec lui, il est fortement recommandé de réaliser un test et se montrer attentif aux symptômes durant les 7 jours suivant votre dernier contact avec le patient. N’oubliez pas votre carte d’identité quand vous vous rendez dans un centre de dépistage et restez confiné jusqu’à ce que vous receviez les résultats du test.

Le cluster computing en informatique

La mise en grappe d’ordinateurs (le cluster computing) est un processus qui leur permet de travailler ensemble comme s’ils étaient un seul grand ordinateur. Cette approche de l’architecture distribuée en informatique présente de nombreux avantages, notamment une puissance de traitement accrue et des coûts de stockage des données inférieurs à ceux des systèmes centralisés traditionnels.

Techniquement, un cluster de serveurs est par définition un groupe de serveurs et d’autres ressources indépendantes fonctionnant comme un seul et même système. On retrouve donc des serveurs qui sont généralement situés à proximité les uns des autres et interconnectés par un réseau dédié.

cluster informatique

Comment est apparu le cluster de serveurs ?

Le matériel, mais surtout les logiciels et les systèmes d’exploitation de tous les ordinateurs doivent être identiques pour pouvoir créer une mise en grappe. Par ailleurs, les paramètres définis sur chaque ordinateur doivent également être les mêmes. Aujourd’hui, et plutôt à partir des années 2010 de manière généralisée, alors que l’approche stratégique utilisée par les entreprises par le passé pour gérer leurs données consistait à centraliser le stockage (y compris le traitement des données) dans un serveur central, le Big data a changé la donne. L’hyper-croissance des données et la nécessité de les traiter a donc conduit à un nouveau type d’architecture en cluster.

Le Big Data pousse à la création de ce type d’architecture de serveurs où les ordinateurs se définissent comme des nœuds.

Dès lors, l’évolution du réseau se fait par l’ajout pur et simple de nouveaux nœuds.

O.M